logo
print
KRD PRESENTE LA NOUVELLE EXPOSITION DE PHOTOS 'MAXIME IN MINIMIS' DE GEAY BOULIDARD
L'ensemble de photographies présenté chez KRD appartient à une série intitulée "Maxime in minimis", dans laquelle le photographe Geay Boulidard a voulu rendre hommage à certaines formes artistiques de la nature. L'expression latine « Maxime in minimis », que l'on peut traduire par « aucune merveille n'est plus grande que les plus petites », était une des pensées favorites du célèbre botaniste suédois Carl von Linné (1707-1778) qui faisait de l'émerveillement un préalable à toute connaissance. A travers le portrait de quelques spécimens du règne végétal, certains particulièrement représentatifs de la flore nordique, cette exposition se veut un acte spontané de dévotion aux petites merveilles de la biodiversité.


Geay Boulidard s'intéresse au champ photographique suivant une démarche sensitive. D'abord photoreporter à l'étranger, il a aujourd'hui quitté le bruit et la fureur pour s'ouvrir à davantage de contemplation. Une approche qui fait volontiers appel aux procédés photographiques anciens pour leur finesse d'expression. En compagnie de l'auteur Nathalie Meyer-Sablé, Geay Boulidard réalise depuis 2012 un travail sur les paysages de Scandinavie. Intitulé « A la recherche de Nils », ce travail en cyanotypes (photographies dans une tonalité bleu de Prusse) a fait l'objet d'une première exposition chez KRD en 2015.


La technique utilisée pour cette nouvelle exposition est le procédé fer-argent « Brun Van Dyke » qui donne des monochromes assez proches de la palette de couleurs chaudes du maître flamand Van Dyck. En pratique, une émulsion photosensible composée de sels de fer et d'argent est couchée manuellement au pinceau sur un papier aquarelle de très haute qualité. Alors que cette feuille est placée sous une vitre en étroit contact avec le négatif photographique, l'image se forme grâce à l'action des rayons ultraviolet (soleil ou éclairage artificiel). Chaque tirage est une interprétation unique du négatif original.